Crash de l’Airbus A320, la cabine était fermée de l’intérieur.

New York Times

New York Times

L’afp reprend l’info délivrée par le New York Times :

‘Un des deux pilotes était coincé en dehors du poste de pilotage et tente de défoncer la porte d’accès à la cabine’

Un extrait de l’article du New-york Times :

Un haut responsable militaire impliqué dans l’enquête décrit la conversation « très lisse, très cool » entre les pilotes pendant la première partie du vol de Barcelone, en Espagne, à Düsseldorf, en Allemagne.
Puis l’audio dévoile que l’un des pilotes a quitté le cockpit et ne pouvait pas rentrer.

« Le gars en dehors frappe légèrement sur la porte, et il n’y a pas de réponse », a déclaré l’enquêteur. « Et puis il frappe la porte plus fort, et aucune réponse. Il n’a jamais eu de réponse «  …
« Vous pouvez entendre qu’il essaie de casser la porte. »

Alors que l’audio semblait donner un aperçu sur les circonstances menant à l’accident Germanwings mardi matin, il a également laissé de nombreuses questions sans réponse….« Nous ne savons pas encore la raison pour laquelle l’un des pilote est sorti »…
« Mais ce qui est sûr, ce est que tout à la fin du vol, l’autre pilote est seul et ne ouvre pas la porte. »

 

Un porte fermé de la cabine et c'est le drame

Un porte fermé de la cabine et c’est le drame

Depuis la peur des prises d’otages et des attentats du 11 septembre,
les portes de cockpit sont renforcées et
même blindées, digicode et caméra pour éviter toute intrusion.
Selon le New York Times et confirmé en France par une source proche de l’enquête.
Un des pilotes serait sorti du cockpit et n’y serait plus entré, malgré ses efforts pour défoncer la porte pour y retourner.
La porte était fermée de l’intérieur, et les demandes d’ouverture de porte n’ont obtenue aucune réponse.
Car pour que la porte s’ouvre, il faut que le pilote dans l’avion en donne l’accord d’ouverture, ce qui semble que, dans ce cas précis, il n’ait pas fait.
Les procédures de sécurité ‘interdisent’ normalement, qu’un pilote reste seul dans le cockpit et doit être remplacé par un autre membre d’équipage, mais dans la pratique, lorsqu’un pilote va aux toilettes situés juste derrière le poste de pilotage, le pilote reste seul.
.

Le bouton d'ouverture de la porte du cockpit

Le bouton d’ouverture de la porte du cockpit

La cause humaine de ce drame, est encore plus révoltante pour les familles
qui ont perdu des êtres chers dans ce drame et leur questionnement ne fait que commencer.
Pourquoi ?

Lors d’un point presse jeudi à 12h30, le procureur Brice Robin en charge de l’enquête précise :

«Nous avons la retranscription des 30 dernières minutes du vol en intégralité.»
«Le commandant de bord a demandé au copilote de prendre les commandes puis s’est absenté»
«le copilote, par une abstention volontaire, a refusé d’ouvrir la porte de la cabine au commandant de bord»
«On entend un bruit de respiration humaine jusqu’au crash. Le copilote Andreas Lubitz était donc vivant.»

«L’action sur ce sélectionneur d’altitude ne peut être que volontaire»
«Je pense que les victimes ont compris ce qui se passait au tout dernier moment…Les cris interviennent au tout dernier moment sur la bande»
«Le copilote n’est pas répertorié comme terroriste»

Andreas Lubitz le Co-Pilote

Andreas Lubitz le Co-Pilote